Les vacances d’un séminariste

Cet été je suis parti durant la première quinzaine du mois de juillet à Lourdes, en train, pour servir la mission « pèlerins d’un jour ». Celle-ci s’adresse aux séminaristes qui souhaitent prendre du temps pour aller à la rencontre des personnes dans le sanctuaire, qu’elles soient pèlerins ou « touristes », afin de leur proposer une journée de pèlerinage sur les traces de Sainte Bernadette et sous la constante protection de la Vierge Marie. Les séminaristes animaient le chemin de croix, servaient la messe et allaient en dehors du sanctuaire pour découvrir des lieux de la vie de Sainte Bernadette : maison natale entre autre. Nous logions entre séminaristes venus de toute la France mais aussi d’Espagne, d’Italie, des USA, d’Allemagne et des Pays-Bas.

compostelle

Durant la deuxième quinzaine du mois de juillet, je suis parti avec deux prêtres du diocèse de Lille, le Père Matthieu Aine et le Père Grégory Watine, ainsi qu’un autre séminariste, sur les chemins de Saint Jacques de Compostelle entre le Puy en Velay et Conques. Nous accompagnions des étudiants de Lille qui souhaitaient vivre des moments de ressourcement et de prière. Nous logions sous tentes dans les campings ou à de rare moment durant le pèlerinage chez des habitants qui acceptaient de nous héberger pour une nuit.

Lourdes a été un moment très riche spirituellement. D’une part avScreenShot790ec les pèlerins rencontrés dans le sanctuaire mais aussi à travers la vie fraternelle que nous menions entre séminaristes de divers pays. La diversité des langues ne nous a pas empêché de nous comprendre. Dieu est universel ! Nous avons bien sûr échangé sur nos parcours divers et variés et discuté de nos formations respectives.
Sur les chemins de Saint Jacques, la marche a permis de discuter longuement avec les jeunes qui pour la plupart se connaissaient déjà suite à un pèlerinage qui avait déjà eu lieu l’année passée sur un tracé différent. Des jeunes qui ont soif de connaissance et de vérité sur leur foi. Nous, en tant qu’animateur, essayions de leur expliquer la signification du Credo. Bien sûr chaque jour, nous avions la grâce de pouvoir recevoir la communion lors de la messe.
Je retire une très belle expérience de ces deux moments du mois de juillet : de très bons moments partagés entre séminaristes et des échanges très beaux chez les jeunes qui ne craignent pas d’affirmer leur foi et de la professer.
Pour terminer, je conseille de réaliser une partie du chemin de Saint Jacques ou la totalité, selon nos capacités, car l’accueil des habitants est exceptionnel et les villages plus magnifiques les uns que les autres. Tout au long du chemin, le Seigneur est présent comme un ami qui nous soutient.