Mes offrandes pour Toi !

Tel Saint Augustin à ses débuts, et en restant à mon humble et minuscule place vis à vis de lui,
Je te dis parfois Seigneur, comme un étonnement sans cesse renouvelé, comme un émerveillement qui resurgit :

Revelation, de Johan Røed

Revelation, de Johan Røed

Que de temps ai-je passé sans toi, ô Seigneur,  sans doute une demi-vie !
Pourtant, je sais maintenant que tu étais avec moi et en moi mais je ne t’écoutais pas,
Je ne t’accueillais pas, pire, je te rejetais, je te fuyais,
Je disais  du mal de toi et de ceux qui te manifestaient leur foi.

Mais me battre contre toi, n’était-ce pas déjà te reconnaître, et plus qu’un peu ?
Inconscient que j’étais…
Tu étais si proche de moi que je ne te voyais pas,
J’étais aveugle et sourd et un jour je t’ai accepté, accueilli

Grâce à toi, qui a su attendre patiemment le moment où mon cœur s’ouvrirait à toi.
Toi Seul le savait et depuis ce jour merveilleux de novembre 2011 où je T’ai rencontré,
Où je T’ai ressenti en moi, à Saint Sernin,  tel un enfantement inimaginable  !
Et depuis ma foi et ma joie ne me quittent plus,
Elles sont toutes deux, et chaque jour que Tu fais Seigneur,

Mes offrandes pour Toi.