Fraternité franciscaine… une famille

Fraternité, derrière ce nom commun tiré de la devise de notre république se cache une réalité qui se vit modestement sous le ciel de Tourcoing.

Fraternité-franciscaine...-une-familleA la suite de la lecture du livre de Stan Rougier intitulé Saint François d’Assise, j’ai été irrésistiblement séduite par ce saint “à cheval” entre le XIIe et le XIIIe siècle dont la vie et le message sont toujours d’actualité. Au service du frère en difficulté, humilité, simplicité de vie, joie intérieure malgré les souffrances, respect de la création dans toute sa diversité, telles sont les aspects de la règle franciscaine qui m’ont interpellée. Et c’est ainsi que je fus accueillie à bras ouverts et chaleureux par une fraternité franciscaine qui est plus que trentenaire. Une fraternité franciscaine se compose d’hommes et de femmes qui veulent vivre dans le monde en s’inspirant de la vie et de l’oeuvre de saint François d’Assise. Appartenir à une telle fraternité sous-entend faire partie de la grande famille franciscaine dont la maison est située au 2 rue Berthollet à Lille. C’est là aussi que vit une communauté de prêtres franciscains dont le frère Jacques-Marie, notre accompagnateur spirituel.

Outre les rencontres mensuelles, des activités diverses et variées sont proposées : atelier biblique, marche, retraite, soutien auprès des Roms, et même confitures… La région Nord-Pas-de-Calais compte deux cent trente-quatre personnes du tiers ordre franciscain.

Notre fraternité, nommé “Greccio”, compte dix personnes. Nous nous réunissons une fois par mois. En général, l’hôte a préparé une prière pour nous mettre en présence du Seigneur puis vient le temps du partage. Notre outil de travail est la revue Arbre, éditée par les éditions franciscaines. Le thème de réflexion proposé est l’Année de la foi. Le partage en équipe se veut fraternel et en vérité, chacun exprime ce qu’il comprend et ressent, sachant bien qu’il ne sera pas jugé. Une prière termine cette rencontre, suivie d’un moment de convivialité. Chaque membre est ensuite envoyé pour s’investir au sein de la paroisse ou d’une association : il s’agit alors d’essayer de mettre en pratique bien modestement l’exemple de saint François d’Assise. Il existe une deuxième fraternité franciscaine à Tourcoing. Nous nous rencontrons ce mois-ci chez les soeurs clarisses d’Haubourdin.

Et comme c’est l’usage entre nous, pour terminer :

Fraternellement, Elysiane Tiers